Des Andes au canton de Glaris

La pomme de terre est originaire des Andes. Au Pérou, en Bolivie, au Chili et en Equateur, elle était l’un des aliments de base des Indiens qui, il y a plus de 7’000 ans, en cultivaient plusieurs variétés. Au 16e siècle, les navigateurs la rapportent en guise de souvenir dans leurs malles et la font adopter à la cour des princes d’Europe où elle connaît d’abord un vif succès comme fleur d’ornement. En Suisse, elle est signalée pour la première fois en 1590 dans le Pays de Glaris: les gardes suisses l’avaient importée d’Italie.

Le véritable triomphe en Europe de cette plante du Nouveau Monde coïncide avec les grandes famines aux 17e et 18e siècles. Les mauvaises récoltes de céréales obligent à cultiver ce tubercule encore méconnu. Mais la pomme de terre, qui avait protégé de la famine, est aussi à l’origine d’une terrible disette qui s’abat sur l’Irlande. Touché par la redoutable «peste de la pomme de terre», le pays connaît plusieurs récoltes déficitaires avant 1850. Plus d’un million de personnes meurent de faim, celles qui le peuvent émigrent aux Etats-Unis.

Une statistique prussienne de 1900 atteste que la consommation annuelle de pommes de terre atteignait 286 kg par personne! En comparaison, les chiffres actuels sont bien modestes: aujourd’hui, le Suisse moyen en mange à peine 43 kg par an. Mais la consommation est assez constante.

Texte: Gina Graber
7 septembre 2017